Choisir mes chaussures de trail

La stabilité du pied dans la chaussure

Je l’ai volontairement mis en premier dans mes critères de choix d’une paire de chaussures de trail car c’est une notion primordiale non seulement en termes de sécurité (anti-entorse) mais aussi en termes d’efficacité (plus un pied est stable et mieux il répond au sol).

Beaucoup de paramètres permettent au pied de se sentir maintenu ou non :

– La qualité, le nombre et la matière des renforts latéraux

– La robustesse du contrefort postérieur

– Le positionnement et la qualité du système de laçage

– La hauteur de la tige

 

L’amorti

Plus on est grand et lourd et plus il doit être ferme. A l’inverse un amorti trop dur pour les petits gabarits et les dames seront inutiles voire contre-productif.

Il doit être bien présent au talon, et plus modeste à l’avant pied, on ne doit néanmoins pas ressentir les remontées de cailloux.

Soit dit en passant tous les systèmes se valent. Que ce soit de la mousse, du gel ou encore des « waves ».

Attention néanmoins aux semelles trop épaisses où l’on marche sur un tapis de mousse.

 

La languette

Elle doit être suffisamment épaisse pour que l’on ne ressente pas le laçage mais pas trop pour ne pas être comprimée dans la chaussure.

 

Le poids

Soulever 350g de chaussures à chaque foulée représente plus de 2 tonnes en cumulé au bout de 80Kms.

On comprend donc aisément l’importance du poids des chaussures dans ce sport longue distance.

Cette logique est applicable à tout l’équipement, mais attention cette recherche de légèreté ne doit pas se faire au détriment de la qualité du produit.

 

La longévité

800 à 1500Kms.

Le mieux étant dans l’absolu de les changer tous les ans car les matériaux (PE et EVA) utilisés notamment pour la semelle intermédiaire sèchent avec le temps et s’écrasent sous la contrainte.

 

La pointure

Il est judicieux de prévoir une pointure voire une pointure et demi de plus que la normale selon les marques.

On doit pouvoir passer un doigt entre le talon et l’arrière de la chaussure.

Acheter toujours ses chaussures l’après-midi car le pied gonfle pendant la journée.

 

L’accroche

Comme en voiture tout dépend du revêtement sur lequel on court et des conditions météo que l’on affronte.

En bref, les terrains gras, boueux, enneigés nécessitent des crampons marqués, robustes et judicieusement positionnés.

 

La protection (pare-pierre)

Ce sont surtout les orteils que l’on protège des racines, des cailloux avec un plastique dur qui recouvre l’avant pied.

 

L’aération

Encore une fois tout est question de saison.

Un mesh à maille large très apprécié par forte chaleur le sera beaucoup moins avec les grands froids. Il faut aussi jouer avec le choix des chaussettes qui reste la principale cause d’ampoules.

 

Le dynamisme

C’est une notion beaucoup plus subjective que les autres. On parle de chaussures réactives, dynamiques donnant une foulée plus enlevée.

La forme de la chaussure, les matériaux utilisés dans les semelles intermédiaires sont quelques indices sur cette notion de réactivité.

 

L’esthétique

C’est peut être bête à dire mais si il y a un feeling avec une chaussure au niveau esthétique (et que les différents critères évoqués ci-dessus sont présents !) il faut prendre celle-ci.